Les produits Fiberflex, skis et monoskis, sont manufacturés à l’atelier du Giffre. Ils bénéficient du même soin de fabrication que le matériel Aluflex, la seule différence notable étant une construction sans alliage métallique Titanal.

Ils sont fabriqués en sandwich bois/fibre de verre, comme une grande majorité des skis, de toutes fabrications et fabricants confondus. Cette solution technique, plus économique, permet également d’obtenir du matériel plus tolérant, du fait de sa moindre rigidité en torsion. Son principal avantage, sur la neige s’entend, est d’avoir un pop vif, une restitution de l’énergie de plus grande amplitude, qui apporte une agréable sensation de rebond…

C’est un type de construction qui s’exprime le mieux sur un terrain vierge, lisse, en neige profonde, ou sur piste fraîchement préparée, sur une neige allant jusqu’à mi-molle…

Sur des terrains plus mouvementés, des neiges plus dures, seule la construction de l’Aluflex vous permettra de garder un niveau de performance en toutes circonstances !

Fiberflex, c’est une large gamme, du ski de piste aux skis larges dernière génération, et des monoskis, inspirés des shapes Aluflex, dont vous pouvez attendre le meilleur !

Le modèle ci-dessous, le PW 120 | 185, ski fat ultra-polyvalent, a été « awardisé » par les testeurs de Ski Labo, magazine des éditions Free Presse. Une pré-série est disponible à la vente, dans le webshop Aluflex.

Le catalogue présentant les produits Fiberflex est en cours de finalisation…

Passer commande d’un engin sur mesure est toujours un moment entre joies et désillusions, on arrive avec ses certitudes… Et les shapers (ici Piero) t’expliquent un peu comment ça se passe, du coup, tu restes quelques fois dubitatif, mais ça s’arrange toujours une fois sur la neige, même quand elle est (la)molle

Laurent Molitor et Piero !

 

C’est effectivement une chance que les shapers accordent plus de temps à produire des engins qu’à en profiter. Les commandes tardives ont plombé le mois de janvier, et seul le dimanche est consacré aux plaisirs de la glisse…

paradis-express.comDe retour du Widi Winter Test à Tignes, nous vous faisons partager ce bel instant de ski capturé par Pierre Brand, (paradis-express.com). Face nord du glacier de la Grande Motte -dont on voit l’ombre à droite-, le samedi 12 novembre 2011 à 13h09, skieur inconnu (Black Crows rider?), et en contrebas, magnifique courbe de la moraine, laissée par le retrait du glacier.

Au passage, nous remercions les organisateurs et en particulier Benoît Mouren, de widiwici.com, pour avoir tenu ce salon de tests matériel fort sympathique.

Le retour des différents testeurs de notre matériel a été globalement très bon, et les shapers sont de ce fait fiers de leur ouvrage…

 

Infos ici

Nous serons présents à Tignes sur le Widi Winter Tour, les 11, 12 et 13 novembre 2011. À votre disposition, skis, monoskis, snowboards et skwals, voir longskates… L’occasion de vous faire une idée de la qualité des produits Aluflex.

 

Le Ski Photo tirée de l’article « Un ski nouveau : L’Aluflex ».

Magazine de janvier 1955, LE SKI, n° 132 – Tome VIII.

Mensuel hivernal parisien édité par A. Saint Jacques.

Aluflex

« Les bons travailleurs ont toujours le sentiment qu’ils pourraient travailler davantage. » [André Gide]

25 heures, donc.

C’est le temps moyen nécessaire pour fabriquer un engin, de A à Z à l’atelier du Giffre… Sans du tout traîner, au rythme de la multitude d’opérations à effectuer, avec l’application et la patience indispensables à l’obtention du meilleur résultat possible. Artisanalement.

C’est long. Mais ne compte-t-on pas quand on aime… Industriellement, c’est une autre histoire. En moyenne 10 minutes? C’est beaucoup moins long, bravo!

« Il ne suffit pas d’avoir les mains propres, il faut avoir l’esprit pur. » [Thalès]

Mains

Vous voici entre de bonnes mains.

Leur confier la fabrication de votre matériel, c’est l’assurance de le faire dans un esprit passionnant. De pouvoir désirer un objet unique, manufacturé avec soin.

Et de trouver une nouvelle satisfaction dans cette acquisition, qui vous sera personnellement destinée. Selon vos attentes.

Il y a peu d’endroits comme celui de l’Atelier du Giffre, peu d’hommes qui se donnent autant de peine, de temps, à l’abri des vils usages économico-financiers.

Daniel et son apprenti Piero y vivent au rythme de leur minutieux travail, tour à tour tâcherons, habiles shapers ou glisseurs, loin de la course aux résultats.

Il y a ici un souffle de révolution. Dans le sens astronomique du terme…

Merci de votre visite, bienvenue.

Raoul Serre, plombierRaoul Serre, 50 ans de plomberie derrière lui, en pleine soudure et surpris par une panne de courant.

Le père du shaper, bonnet du Rendez-Vous Freeride posé sur la tête, venu filer le coup de main à son fils pour installer le chauffage dans le nouvel atelier. Une quinzaine de jours à tirer des cuivres, fileter de l’acier, percer du mur, en suivant les plans et idées du fiston pointilleux. Une oeuvre au final, que l’installation de cette chaudière à bois Chappée des années 60 qui réchauffe enfin l’air des locaux. Normal pour un plombier, sauf que celui-ci a dépassé largement la retraite, et qu’à ses 75 printemps, il grimpe à l’escabeau mieux que bien des jeunes travailleurs! N’est-ce pas W?